Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 09:05

Bon, me voilà de retour, désolé à mes centaines de milliers de lecteurs, mais le travail prime. Je n'ai pas eu beaucoup de temps à moi pour faire vivre le blog.

Pour redémarrer, je vous propose deux articles sur le devenir d'un corps das l'eau. Bonne lecture.


---- oooo 00000 &&&&& 00000 ooooo -----

 

A la différence du milieu terrestre, le milieu liquide est mouvant, le cadavre immergé peut être soumis, en fonction de l'endroit où il séjourne, à des déplacements plus ou moins importants (torrent rapide, courant, tempête en mer …. ), à un séjour sous l'eau et dans l'eau plus ou moins prolongé (lestage, corps bloqué par des branches, nature de l'eau salée ou non, hiver ou été …. ) subir des traumatismes post-mortem que l'on appelle lésions de charriage qui sont dus aux obstacles rencontrés pendant le déplacement du cadavre au fil de l'eau. Les corps immergés ont très souvent une existence post-mortem très agitée.

 

Tout d'abord, il est important de prendre en considération que le lieu d'émersion, ou de réapparition du corps, n'est pas en soit le lieu de précipitation. Très souvent le cadavre a dérivé et le lieu de découverte, sans le négliger, n'amène que peu, voire aucun élément à l'enquête. C'est pourquoi, l'enquêteur se doit d'observer le milieu environnemental entourant le cadavre et se poser une série de question pouvant l'orienter sur l'explication de la présence du corps à cet endroit précis. Il y a t-il du courant ? Quel est son sens ? Sa profondeur ? Le cours d'eau, les rives sont t-elles facilement accessibles ? Il y a t-il un ou des points de précipitation proches (pont, falaise, barrage… ) ? Il y a t-il de la navigation ? …...

 

Le cadavre dans l'eau est soumis à deux principaux types de déplacements (vertical et horizontal) que l'on peut décrire en 3 étapes :

1°) - Lorsque la personne décède, elle coule progressivement au fond de l'eau car la densité d'un corps mort (poumons vides d'air) est très légèrement supérieure à celle de l'eau. En même temps, le cadavre peut subir un déplacement sur une distance d'une grande variabilité selon le milieu de submersion (courants, navigations, crue ...).

2°) - Lorsque le corps a atteint la région du fond, où les eaux sont moins agitées et les courants peu importants ou inexistants, il s'immobilise quelques temps avant de remonter à la surface.

3°) - Sous l'impulsion de la putréfaction qui provoque la formation de gaz et donne au corps un poids spécifique qui le fait flotter, le cadavre remonte alors progressivement à la surface et se retrouve entraîné de nouveau par le courant. Dans l'eau de mer dont la densité en sel est importante, le corps remonte rapidement entre 3 et 7 jours par rapport à l'eau douce entre 20 jours à 1 mois en moyenne.

Livré au fil de l'eau et des courants, le corps de la victime finit par s'échouer sur une plage, sur une berge, est stoppé par des branchages ou repêché par des pêcheurs ou promeneurs.

 

Mais tout cela reste une base de travail, une moyenne car de nombreuses variables peuvent venir contrarier le déroulement de ces 3 étapes et la remontée du corps, comme :

■ Une topographie accidentée du cours d'eau ;

■ L'influence de la température ;

■ Les tempêtes, les courants, les crues ;

■ Le lestage du noyé (pierres dans les poches, parpaings aux pieds …) qui doit tout même être suffisamment important pour garder prisonnier le cadavre au fond de l'eau ;

■ Un obstacle aquatique qui bloque à tout jamais le noyé qui ne réapparaîtra peut-être jamais.

 

 

La flottaison du corps et son parcourt plus ou moins accidenté sur l'eau et sous l'eau peuvent avoir occasionnés sur le cadavre diverses agressions, appelées lésions de charriage. Ces traumatismes peuvent être mineurs, dus à des frottements, à des chocs contre des pierres, rochers, graviers au fond de l'eau ou au rognage d'animaux marins et terrestres lorsque le corps est échoué. Ces lésions peuvent être aussi majeures comme des plaies ou amputations à la suite d'une rencontre avec une hélice de bateau, le passage tumultueux d'une écluse ou bien occasionnées par l'action de repêchage de pêcheurs. Cependant sur les lieux, il est possible de les confondre avec des lésions ante-mortem. L'eau agitée a pu également déshabiller partiellement ou complètement la victime, ses vêtements peuvent être par endroit râpés ou arrachés. 

 

Il convient de signaler que généralement sans que cela ne soit une constante, le noyé masculin et féminin du fait de leurs morphologies différentes et de la répartition de la masse graisseuse, ont une position dans l'eau différente et de ce fait les lésions de charriage n'ont pas la même topographie. 

 

 

Le noyé masculin chemine sous l'eau en position ventrale, fortement fléchie. Les lésions par frottement au fond de l'eau sur le corps et (ou) les vêtements prédominent donc aux pieds aux genoux, aux mains et à la tête (parfois le crâne est entièrement dénudé).

HOMME-NOYADE.png

 

 

Le noyé féminin chemine courbé en position décubitus dorsal (sur le dos). Les lésions sur le corps et (ou) les vêtements sont principalement situées aux mains, aux talons, aux fesses ainsi qu'à l'arrière de la tête.

FEMME-NOYADE.png

 

 

  La suite de cet article, dans le milieu de la semaine .....

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by noyade-criminalistique - dans LA NOYADE - GENERALITES
commenter cet article

commentaires

NATHALIE BESSONNET 17/07/2017 09:07

bonjour! voilà des précisions intéressantes. continuez-vous votre blog? car il me serait utile de pouvoir "interroger ;-) quelqu'un de fiable pour un manuscrit que je rédige actuellement. Respectueuses salutations
Nathalie

Arthurbg 24/10/2015 13:02

votre article est très intéressant , sauf qu'un anonyme, comme par hasard en tire une analyse pseudo scientifique , il serait utile de donner votre avis car il oublie comme par hasard les exceptions..
A moins que l'article non signé soit de vous???
et uniquement sur site proche du FN, les seuls à informer , Debunker en témoigne

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/avis-d-un-gendarme-aylan-l-enfant-172756

http://www.hoaxbuster.com/forum/enfant-syrien-mort-noye
et relié par une pétition qui ne vérifie pas ses infos:
https://lapetition.be/en-ligne/l-enfant-noye-echoue-sur-une-plage-16392.html

Philus 13/10/2015 14:33

Mes modestes romans vous remercient de vos précisions.
Cordialement

ibo 14/02/2015 19:00

Mon frère et mort sens se faire noyé mais l L'autopsie du médecin à affirmée inondation pulmonaire cause probable noyade et il n'a pas été noyé pendant qu'il et malade est il été alcoolique fumeur est s possible

David .G 07/02/2015 15:59

Bonne lecture
David

Présentation

  • : NOYADE - CRIMINALISTIQUE & PREVENTION
  • : Dans le cadre d'un Master en criminalistique, j'ai rédigé un mémoire sur le thème de la noyade et de son diagnostic médico-légal. Ce petit blog sans prétention et une manière pour moi de vous faire partager mon travail dans ce domaine, afin qu'il puisse continuer à vivre et exister à l'issue de la soutenance.
  • Contact

Archives

Sites À Visiter