Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 18:36

En France et dans le monde, la noyade accidentelle est une importante cause de décès, tout particulièrement en période estivale et l'une des principales causes de mortalité infantile. Elle est habituellement le fait d'activités de loisirs.

dents-de-la-mer-1975-01-g.jpg

Pour l'enfant, le risque est partout, piscine, puits, lac, étang, la mer, baignoire ... quelques petites minutes d'inattention et l'issue peut-être fatale. Le taux de noyade des enfants change considérablement selon la zone géographique, le climat, la culture de l'apprentissage de la natation et bien évidemment l'accès à l'eau. A titre d'exemple, c'est au Bangladesh, pays occupé par de très nombreux deltas dont celui du Gange et sujet aux cyclones, inondations et moussons que le nombre d'enfants perdant la vie par noyade est le plus important, environ 17 000 victimes par an.

En 2009, en France, l'enquête épidémiologique (Surveillance épidémiologique des noyades – Enquête NOYADES 2009, 1er juin-30 septembre 2009 réalisée par l’Institut de veille sanitaire) réalisée sur le thème de la noyade recense entre le 1er Juin et le 30 septembre 2009, 1366 submersions accidentelles qui représentent 83% de l'ensemble des noyades dont 462 ont été suivies d'un décès. Il est constaté une proportion plus importante de victimes hommes. Tous les âges sont concernés, allant de 2 ans ½ à 97 ans, avec une médiane de 36 ans. Néanmoins cette étude montre une incidence plus grande chez les enfants de moins de 12 ans impliqués dans 22% des accidents ainsi que chez l'adultes de plus de 45 ans qui représentent 41% des victimes. 

Cette enquête montre que la mer est le principale danger du baigneur avec 57,2% des accidents, vient ensuite les piscines (privées et publiques) avec 17,5% des victimes, puis les cours d'eau 11,1% et les plans d'eau 10,5%.

 

La survenue de ces accidents est principalement et logiquement estivale (juin à septembre), 90% des noyades constatées en France par an. L'inconscience semble être un des facteurs communs à toutes les victimes. Nous pouvons citer ici quelques causes principales comme la surestimation de ses capacités, la méconnaissance du milieu aquatique et des risques encourus, le défaut de surveillance, sujet ne sachant pas nager ou présumant de ses forces, crampes, chute accidentelle ou plongeon ….. les raisons et les causes ne manquent pas pour faire de l'eau un véritable piège pour les imprudents.

 

Même si l'activité de loisirs prédomine très largement dans les accidents de noyade, il ne faut pas écarter ceux pouvant intervenir dans le milieu du travail comme la pêche ou les sauveteurs en mer. Les causes peuvent avoir également une origine toxique avec l'absorption de produits stupéfiants, médicaments ou alcool, annihilant l'état de vigilance de la victime qui tombe à l'eau et perd connaissance. Mais aussi médicales (hydrocution, malaise cardiaque, allergies …).

 

Plus rare, la noyade peut-être la conséquence d'un accident de la route et la chute du véhicule dans un cours d'eau. Mon expérience personnelle m'a amené à intervenir sur un accident de la route qui a coûté la vie à 5 jeunes gens qui sont morts noyés, bloqués dans leur véhicule retourné sur le toit dans un trou d'eau profond de seulement 1 mètre.

A cela, nous pouvons ajouter les accidents de plongée, ils sont rares et très souvent bénins car c'est un loisir très encadré mais qui reste tout de même une activité à risque.

plonge.jpg

http://www.webchercheurs.com

 

On peut définir la plongée comme suit : La plongée consiste à s'enfoncer dans l'eau dans des profondeurs plus ou moins importantes, sur une période plus ou moins prolongée en immersion totale. On peut pratiquer la plongée de différentes manières :

 

  • La plongée libre : C'est une activité de loisir qui s'effectue en surface de l'eau avec comme matériel, un masque de plongée, un tuba et des palmes ;

  • La plongée en apnée : C'est une plongée qui se pratique en retenant sa respiration sans autre matériel qu'un masque, un tuba et des palmes. Elle se fait généralement en eau peu profonde. C'est une activité de loisir, de découverte du monde marin mais aussi utilisée pour la chasse sous marine.

  • La plongée en scaphandre autonome : Elle se pratique avec une combinaison de plongée isotherme, un masque, des palmes et des bouteilles de plongée qui permettent une immersion totale, autonome et prolongée dans l'eau. C'est une activité qui nécessite un apprentissage enseigné par des professionnels. Elle peut également se pratiquer en spéléologie dans les puits souterrains.

Les dangers de la plongée et les accidents liés à cette pratique sont très spécifiques. Les décès sont généralement des noyades dîtes primaires ou classiques (épuisement, manque d'air, facteurs de risque personnel tels que l'âge, l'obésité, la fatigue, la maladie, le non respect des procédures … ). La mort peut également survenir à la suite de problèmes plus techniques et spécifiques à la plongée tels qu'un barotraumatisme (Un barotraumatisme est un accident touchant les tissus du corps humain. Il est causé par un changement de la pression des gaz dans le sang) grave, l'accident de décompression, l'hyperventilation, embolie gazeuse, dépression thoracique, intoxication provoquée par un dysfonctionnement du matériel …. .

 

La conclusion criminalistique de ces trois billets sur les différentes circonstances de la noyade est que Différencier une submersion forcée, l'immersion d'un cadavre, un acte suicidaire ou accidentel en l'absence de témoins n'est donc pas chose aisée.

Il est primordial de se poser les bonnes questions sans attendre les conclusions des espertises médico-légales qui parfois ne peuvent être qu'hypothétiques. L'enquêteur doit procéder comme un médecin faca à un patient, un diagnostic différentiel sur chaque type de noyade.


Qui, quoi, quand, où, pourquoi et comment ?

La victime est-elle formellement identifiée ?

Que faisait-elle là ? Comment est-elle venue ?

Est-elle dépressive, malade, alcoolique, a t-elle déjà fait l'objet de tentatives de suicide ?

A t-elle laissé un écrit chez elle, dans la voiture ?

Savait-elle nager ?

S'agit-il du lieu de la noyade ?

Existe-t-il des lésions telles que des violences sexuelles ? …....

 

Il doit tenter de trouver des réponses à des questions simples et ainsi éliminer ou conserver certaines causes pour ne privilégier qu'une seule circonstance.

 

 

Mots clés : Noyade ; Accident domestique ; Piscine ; Plongée

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : NOYADE - CRIMINALISTIQUE & PREVENTION
  • : Dans le cadre d'un Master en criminalistique, j'ai rédigé un mémoire sur le thème de la noyade et de son diagnostic médico-légal. Ce petit blog sans prétention et une manière pour moi de vous faire partager mon travail dans ce domaine, afin qu'il puisse continuer à vivre et exister à l'issue de la soutenance.
  • Contact

Archives

Sites À Visiter