Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 09:06

 

Dans mes deux précédents articles, j'ai voulu vous montrer qu'il est possible de différencier la noyade asphyxique, de la noyade syncopale, on peut également distinguer la submersion en eau douce, de la submersion en eau de mer. En effet, selon la salinité de l'eau, l'organisme ne répond pas de la même façon (phénomène de l'osmose) même si dans les deux cas, les conséquences sont identiques et entraîne une asphyxie du sujet

De même, le milieu hydrique influence le devenir du corps différemment du milieu terrestre. Les cadavres, dans l'eau, peuvent avoir « une vie » post mortem agitée et traumatisante, ils se déplacent au fil des courants, sont compressés dans des écluses, amputés par une hélice. Tous ces éléments sont de nature à influencer l'évolution cadavériques du noyé.

 

LE PHENOMENE DE L'OSMOSE

 

 

Avant de distinguer les différences de comportements de l'organisme lorsque celui-ci entre en contact avec de l'eau douce ou de l'eau de mer, il est important d'en expliquer le phénomène général, qui est guidé par le principe de l'osmose.

 

Tout d'abord, que la noyade se produise dans de l'eau plus ou moins salée, en rivière, en mer ou dans de l'eau provenant du robinet, l'intrusion de l'eau dans les poumons aura toujours pour conséquence une destruction plus ou moins rapide des alvéoles pulmonaires et provoquera une détresse respiratoire, un œdème pulmonaire suivit d'une mort par asphyxie. Mais c'est post-mortem qu'il est théoriquement possible de remarquer les désordres causés par l'inondation pulmonaire selon le milieu hydrique où elle s'est déroulée.

 

L'osmose est un principe selon lequel une solution moins concentrée en sel, séparée d'une solution plus concentrée par une membrane semi-perméable, traversera celle-ci pour diluer la solution la plus concentrée jusqu'à l'équilibre des concentrations.

Pour simplifier, dans le cadre d'un être humain, le sang est l'un des liquides, les alvéoles pulmonaires qui je le rappelle permettent les échanges gazeux entre l'air et le sang sont autant de membranes semi-perméables, et l'eau extérieure (mer ou douce) est l'autre liquide.


Milieu

Eau douce

Sang (plasma)

Eau de mer

Concentration en sel

0 g./l

9g./l

Environ 33g./l

 

Comme nous pouvons l'observer sur le tableau, le sang, plus précisément le plasma* est plus concentré en sel que l'eau douce mais nettement moins que l'eau de mer. On dit alors que l'eau douce est hypotonique** et que l'eau salée est hypertonique***.


* PLASMA : Partie liquide du sang, de couleur jaunâtre clair. C'est une solution qui constitue à peu près 45% du volume sanguin où baignent les globules rouges et blancs. Particulièrement riche en hormones et en substances nutritives telles que les sels minéraux, les acides aminés et les vitamines. – définition vulgaris-médical.com

** HYPOTONIQUESe dit d'un liquide ou d'une solution dont la concentration moléculaire est plus faible que celle du milieu de référence (notamment le plasma sanguin) – définition médiadico.com

*** HYPERTONIQUE Se dit d'un liquide, d'une solution ou d'un milieu organique, dont la concentration moléculaire est plus importante que celle d'un autre liquide ou d'un autre milieu en présence duquel ils se trouvent (notamment le plasma sanguin) - définition médiadico.com


En conséquence, l'eau douce étant moins concentrée en sel que le sang, elle va traverser, selon le principe de l'osmose, la membrane alvéolaire pour se diluer avec le sang (plasma). Le passage de l'eau douce dans le sang veineux est appelé hémodilution, il est caractérisé notamment par une augmentation de la masse sanguine qui peut doubler en quelques minutes.


OSMOSE.png

 

L'eau de mer étant plus concentrée en sel que le sang, le phénomène opposé se produit. Toujours selon le principe de l'osmose, la partie eau du sang (plasma) traverse la paroi alvéolaire pour se mélanger à l'eau de mer présente dans les poumons. Il s'en suit une forme de noyade interne ayant pour conséquence une diminution du volume sanguin appelé hémoconcentration et un œdème aigu du poumon. Le sang présent dans le système veineux est plus concentré, moins fluide du fait de l'osmose et de la perte de la la partie eau du sang (plasma).


OSMOSE 2


La noyade en piscine se rapproche de la noyade en eau douce mais l'œdème pulmonaire est aggravé par la présence du chlore et des produits de désinfection.

 

Des chercheurs comme Arnold Paltauf (médecin autrichien, fondateur de l'institut de médecine légale de Prague, publia de nombreux articles et travaux notamment sur la noyade et la toxicologie) ont essayé de mettre en place diverses techniques pour diagnostiquer la submersion vitale à partir des modifications du sang engendrées par le principe de l'osmose, de l'hémoconcentration et de l'hémodilution. Ces techniques sont basées sur des mesures comparatives de la densité du sang cœur droit / cœur gauche. Ces méthodes semblent très peu utilisées, voir abandonnées et sujettes à controverses. De plus, elles ne sont utilisables que sur un cadavre très récent.

 

En revanche, nous verrons dans la deuxième grande partie de ce mémoire que le principe de l'osmose présente un intérêt, dans la recherche de différents marqueurs présents dans l'eau qui peuvent être une aide supplémentaire au diagnostic de la submersion.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by noyade-criminalistique - dans LA NOYADE - GENERALITES
commenter cet article

commentaires

Joe 07/06/2015 09:52

Superbes explications pour comprendre en profondeur la noyade ! Merci :)

Présentation

  • : NOYADE - CRIMINALISTIQUE & PREVENTION
  • : Dans le cadre d'un Master en criminalistique, j'ai rédigé un mémoire sur le thème de la noyade et de son diagnostic médico-légal. Ce petit blog sans prétention et une manière pour moi de vous faire partager mon travail dans ce domaine, afin qu'il puisse continuer à vivre et exister à l'issue de la soutenance.
  • Contact

Archives

Sites À Visiter